Regard dans les coulisses de l’estimation des valeurs d’élevage des carcasses

Dans le dernier article du blog, le nouveau modèle d’estimation des valeurs d’élevage pour les carcasses vous a été présenté. La particularité de ces six caractères (charnure, couverture graisseuse, poids mort à chaque fois pour les veaux d’étal et le gros bétail) est qu’ils peuvent être classés en deux catégories.

La première catégorie est celles des caractères dits maximaux tels que le poids mort et la charnure puisque il s’agit de décaler la population vers le maximum. La seconde catégorie est celle des caractères dits optimaux tels que la couverture graisseuse puisqu’il s’agit de déplacer la population vers l’optimum. La situation de la population de base ainsi que les tendances génétiques répondent à la question de la pondération de chaque caractère dans chaque race.

Constantes des races - niveau génétique différent entre les races

L’évaluation est interraciale. Dans le cadre du post-traitement des résultats, les valeurs d’élevages sont formatées sur la base de la race considérée puisque la sélection s’effectue au sein d’une race. L’évaluation interraciale délivre des informations intéressantes pour l’éleveur. La comparaison des bases de races permet de connaître les constantes des races.

Celles-ci donnent un aperçu de la position relative de chaque race comparée à la Limousine et permet de comparer le niveau génétique de chaque race. Toutefois, cette illustration ne permet pas de déterminer la position exacte de la population. Les races dans la partie verte (CH18 = Charolais, AU18 = Aubrac, LM18 = Limousin)  ont une capacité plus faible de produire du tissus gras comparés aux races dans la partie bleue (SI18 = Simmental, OB18 = Original Braunvieh, AN18 = Angus).

Position de la population de base

Environ 8 Mio de données sur les carcasses sont disponibles pour l’estimation des valeurs d’élevage. Cela garantit une bonne base de données pour les années de naissance de la population de base ainsi qu’une analyse fiable de la distribution phénotypique de cette population de base.

A l’exception de la couverture graisseuse pour le gros bétail de la race Angus, il a été constaté que la moyenne phénotypique de la population actuelle de l’Aubrac, de la Brune Originale, de la Charolaise, de la Limousine et de la Simmental se trouve  en-dessous de l’optimum. L’optimum serait la classe de tissus gras 3 avec une faible dispersion. Les méthodes actuelles ne permettent pas de travailler sur la dispersion. A l’exception de l’Angus pour la couverture graisseuse du gros bétail, toutes les races (y compris l’Angus pour la couverture graisseuse des veaux d’étal) nécessitent une augmentation de la couverture graisseuse par la sélection.

Fettabdeckung Banktiere Angus
Fettabdeckung Banktiere Aubrac
Fettabdeckung Banktiere Original Braunvieh
Fettabdeckung Banktiere Charolais
Fettabdeckung Banktiere Limousin
Fettabdeckung Banktiere Simmental

Tendances génétiques

Le tracé des valeurs d’élevage moyennes par année de naissance et par race démontre le développement de l’élevage.

Ce tracé est connu sous le nom de tendance génétique et donne des indications sur la direction dans laquelle un caractère optimal, comme la couverture graisseuse, devrait être déplacée. Quasi toutes les races ont une tendance génétique négative pour la couverture graisseuse ce qui correspond aux constations du marché. C’est la raison pour laquelle il est recommandé, à l’exception de l’Angus pour le gros bétail, de constituer un index dans le but d’inverser la tendance négative. Sinon, le risque encouru, est que les générations suivantes répondent encore moins aux exigences du marché concernant la couverture graisseuse.

Les tendances génétiques pour la charnure et le poids mort sont, quant à elles, moins uniformes. En ce qui concerne la race Angus, Simmental et Limousine, la tendance est positive pour ces caractères. Alors que pour la Brune Originale, la charnure est sur un plateau.

Perspective et récapitulatif

Comme dans l’élevage plusieurs caractères doivent être pris en compte en même temps, il est nécessaire d’établir une stratégie, afin d’améliorer simultanément plusieurs caractères. L’instrument disponible est ladite théorie de l’index s’appliquant lors de l’utilisation de la valeur d’élevage totale. Malheureusement celle-ci n’est pas établie pour les bovins à viande en Suisse. Toutefois, cela fait partie d’un projet ultérieur.

Berry et al. (2017) a définit un caractère “differential age” (DAGE). Ce caractère devrait quantifié les différences génétiques de l’âge de l’animal avec un poids mort constant et une couverture graisseuse constante. Le but de ce caractère est de sélectionner les animaux les plus jeunes avec une qualité de carcasse optimale, c’est-à-dire sélectionner des animaux précoces. Ce caractère fait également partie d’un projet futur.

Literatur

Berry, D. P., A. R. Cromie, and M. M. Judge. 2017. “Rapid Communication: Large Exploitable Genetic Variability Exists to Shorten Age at Slaughter in Cattle.” Journal of Animal Science 95 (10): 4526–32.

Menü